Les dispositifs de réciprocité

dépliant programme sp sept2020 pour site

Du 8 au 24 octobre 2020 à Strasbourg, dans le cadre des journées de l’architecture : installations et rencontres* autour des dispositifs de réciprocité bricolés au fil des années par le collectif TOPOI et les citoyens impliqués dans nos actions urbaines. Ces interfaces d’échanges seront réactivées dans l’espace du Syndicat Potentiel. Elles seront présentées en parallèle comme des objets-traces archéologiques de nos projets, remis en scène pour l’occasion. Les contenus seront considérés comme des matériaux à ré-agencer le temps de l’exposition, pour un récit transversal de nos parcours.

* Installations croisées et rencontres publiques au SYNDICAT POTENTIEL le 8 octobre à 19h en dialogue avec le collectif HORIZOME.

fond pvg

Les dispositifs de réciprocité

Plutôt qu’une exposition rétrospective de nos actions urbaines menées depuis 2003, en France, en Belgique et au Maroc ; nous présenterons ce que nous appelons les dispositifs de réciprocité déployés au fil des années, des projets et des contextes avec les acteurs urbains impliqués. Il s’agit d’interfaces d’échanges de savoirs, à la fois simples et évolutives, sur différents supports bricolés pour l’occasion et réadaptés à chaque situation.

Elles sont aussi une façon de rapprocher des milieux habituellement maintenus séparés, de mettre chacun sur un pied d’égalité donc de modifier sensiblement les rapports de forces et décisionnels, du moins le temps des projets. Ces renversements de rôles nous permettent notamment de reconsidérer les contextes étudiés, comprendre la complexité des situations urbaines à l’œuvre et finalement concevoir des modes d’actions collectives inédites et co-produites. Il s’agit ici de croiser nos démarches, de donner de nouvelles lectures transversales à nos parcours, à travers ceux qui seront mis en scène.

Ces interfaces d’échanges seront réactivées dans l’espace du Syndicat Potentiel, elles déborderont sur l’espace public. Elles seront à la fois mises en jeu par le public et présentées en parallèle comme des objets-traces archéologiques de nos projets réalisés depuis 2003. Les contenus seront considérés comme des matériaux à restructurer; reliés par thématiques, dispositifs et protocoles, ils seront ré-agencés pour l’occasion.

L’installation fonctionnera en complémentarité directe avec les rencontres du 8 octobre et en résonance avec le collectif HORIZOME, elle sera conçue dans l’idée que d’autres récits et d’autres fils soient tissés pendant toute la durée de l’exposition.

image0

><  https://www.horizome.org/